Les calculs urinaires

Colique néphrétique

Elle est la conséquence de l'obstruction du flux d'urine dans un uretère le plus souvent par un calcul avec dilatation des cavités rénales en amont.

De toutes les douleurs connues, elle est décrite comme étant une des plus intenses, démarrant classiquement au niveau de la fosse lombaire et irradiant vers le flanc et le pubis.

Le diagnostic demande des examens d'imagerie comme une échographie réno-vésicale, une radiographie de l'abdomen de face ou idéalement un scanner abdomino-pelvien sans injection de contraste.
Un traitement médical par anti-inflammatoires et antalgiques (allant jusqu'à la morphine) doit être administré le plus vite possible pour faire céder la douleur. Une fois la crise passée et le diagnostic confirmé, on peut proposer un traitement spécifique

Traitements

En l'absence de complications (fièvre supérieure à 38,5°, insuffisance rénale, colique néphrétique hyperalgique), le traitement reste médical et un calcul de moins de 5 mm sera évacué naturellement trois fois sur quatre.

En cas d'échec du traitement médical ou de complications, différents traitements peuvent être réalisés en fonction de la localisation du calcul et de sa taille.
Ainsi votre urologue pourra vous proposer comme traitement du moins invasif au plus invasif : la lithotripsie extra corporelle, l'urétéroscopie avec laser, la néphro-lithotomie percutanée (NLPC) ou l'ablation du calcul par coelioscopie.

Prévention anti-lithiase

Les calculs se forment dans les reins. Ils sont majoritairement composés d'oxalate de calcium mais d'autres compositions existent (phospho calcique, acide urique, cystine, phospho amoniaco magnésien) selon le mode de fabrication de ces calculs.
Les causes sont multiples et souvent plurifactorielles : malformation rénale, maladie métabolique, maladie génétique, manque d'hydratation, troubles alimentaires, etc...